Soirée Synode en doyenné

Cette rencontre du 23 mars en assemblée de doyenné a été voulue par le père Jean-Marie Launay pour booster et encourager nos communautés dans cette période ultime de la fin des consultations - les dernières contributions étaient attendues le 31 mars -

Nous avons entendu une diversité d’expériences et une diversité de groupes :

1/ Les groupes et leurs façons de traiter les questions du synode

⁃ Dans le mouvement des cadres chrétiens ils étaient invités à téléphoner à leurs amis près ou loin de la pratique religieuse.

⁃ Une équipe de laïcs réunis autour du parcours « la route qui nous change » a décidé de répondre ensemble au synode.

⁃ La petite communauté des fidèles du dimanche de la chapelle St-JB à St-Saulve s’est réunie plusieurs fois, hors des célébrations Eucharistiques pour répondre à 2 thèmes.

⁃ La paroisse St-Vincent de Paul a fait participer ses fidèles pendant le temps de la Messe. Puis l’EAP a mis en forme les réponses pour les remonter à l’équipe diocésaine.

⁃ Dans le contexte d’une catéchèse adulte, une dizaine de familles entre 30 et 40 ans, se sont retrouvées et ont partagé de manière informelle leurs rêves d’une Église capable de multiplier les disciples, d’une Église toujours plus missionnaire.

2/ Retour Congrès-Mission et une analyse de l’écho au synode

Nous avons entendu un retour sur le congrès mission et comment chaque paroisse du doyenné a marqué un temps avec leurs EAPs ou leurs communautés de paroisses pour dire leurs joies et découvertes après leur visite du congrès à Lille.

 

3/ L’intervention de l’équipe diocésaine en charge du synode :

Mais la soirée Synode avait « un interlocuteur » de choix, en l’équipe diocésaine chargée de la contribution.

• Le père Bertrand Estienne informait que début mars, ils avaient reçu 110 contributions. Et que l'on pouvait en être satisfaits car les jauges des autres diocèses affichaient une participation, plutôt inférieure. 

• Il a observé le découpage suivant, 39% des contributeurs ont participé au titre de leur paroisse. 20% à titre individuel (isolé ou en couple) et 10% de diacres, prêtres ou au titre d’action catholique.

• Il nous a partagé une autre analyse : dans les 3 grands thèmes, les affaires extérieures à l’Église (1), ou intérieures à l’Église (2) ou 3e thème la Gouvernance, c’est le 2e thème qui a mobilisé la majorité des contributeurs.

Myriam Segond, nous a partagé sa Joie dans cette mission synodale.  La joie de rencontrer et partager avec des personnes en mission au-delà de notre diocèse, au-delà de la France ce qui se vit en Espagne en Italie, ou même dans des camps de réfugiés. En nous présentant les propositions ludiques disponibles sur le site web de cathocambrai et disponibles le soir même de cette assemblée dans des salles annexes, Myriam nous invitait à ne pas rester sur l’apriori de jeux qui ne seraient destinés qu’aux enfants mais au contraire de les pratiquer dans nos équipes.

Pour conclure, Myriam nous livrait une phrase qu’elle retient, « Dans ce synode les évêques du monde entier vont écouter l’Esprit en écoutant le Peuple de Dieu », phrase dont elle est convaincue.

 

Témoignages de participants :

 

D’Edith G.

Tout d'abord, je ne m'attendais pas à une assemblée aussi nombreuse ; j'ai été aussi admirative des nombreuses initiatives déjà prises et vécues avec coeur et créativité ! J'ai aimé par exemple les démarches téléphoniques auprès des amis et amies chrétiens, mais peu pratiquants, pour leur demander ce qui les ferait revenir en Église...

Les questions un peu intellos ont pris une dimension humaine et heureuse, ce qui s'est retrouvé avec les jeux de participation, où que nous nous connaissions ou pas, quelque chose de nouveau et de spontané se révèle venant de chaque personne et du groupe, et ce avec autant de sérieux que de bonne humeur !

Bien sûr, il y a hâte à en savoir plus sur les réponses pour aller plus loin encore !!

 

De Bernard C.

Cette soirée a permis aux personnes présentes d’exprimer ce qui a déjà été réalisé grâce à l’encouragement reçu par le pape ; de nous inviter à nous rencontrer dans chaque lieu d’Église ou mouvement catholique pour dire nos ressentis vis à vis de la hiérarchie … nos propositions qui souhaitons-le, pourraient faire évoluer la vie interne de l’Église. Seront-elles entendues ? Quelques orientations sur lesquelles j’aimerais mettre l’accent, quid de la vitesse à laquelle les actions vont se décupler ? lesquelles actions ? Celles qui font rencontrer nos communautés catholiques avec les personnes à la marge ? Quid de la faisabilité de vivre des Eucharisties participatives, qui dans leur forme, seraient plus proches d’un partage de la parole de Dieu avec en conclusion une homélie dite par le célébrant.

Il est vrai qu’il existe une plaquette appelée « au plaisir de la messe »,  nous pourrions déjà en faire la découverte en constituant de petits groupes.

Avant de conclure, je partage l’observation suivante, la majorité des personnes présentes à cette assemblée avait une moyenne d’âge au-dessus de 60 ans, j’aimerais rejoindre les 30/ 40 ans et à ce sujet je me demande si le vocabulaire est adapté ? Le « synode de la synodalité » cela me semble peu engageant pour qu’ils y reconnaissent un appel à la Rencontre.

Et pour conclure, je dirais non à la désespérance, Oui pour nous laisser interpeller par l’Esprit Saint et apprenons à être attentif à ce qu’il nous souffle là où nous sommes dans notre quotidien.

Article publié par Service communication • Publié le Lundi 25 avril 2022 - 16h58 • 828 visites

keyboard_arrow_up